L9 - Lettre de Benoît d’Alignano à Innocent IV

 


                     

Date : 20 mai 1249

Auteur : Benoît d'Alignano évêque de Marseille

Edition utilisée :  « Matthaei Parisiensis, monachi santi Albani, Chronica Majora, Rerum Britannicarum medii aevi scriptores, vol VI, addimenta » éditée par Henry Richards Luard page 168 n° 87.

Edition traduction :  Personnelle

Fiche Arlima ou CartulR :  Arlima

 


Bien sûr, on ne prendra pas la présente comme fait historique puisqu'il s'agit de fausses rumeurs !


Domino Papae episcopus Marsilliensis


Licet autem per frequentes rumores audierimus quod ad exaltationem Christianitatis castrum de Cadro redditum fuerit domino regi Francorum, hoc divina gratia procurante ; quia tamen per diversos diversa diversimode dicebantur, supersedimus scribere donec certitudinem haberemus. Sed nocte praeterita praeceptor Hospitalis Sancti Johannis Marsiliensis nobis certas misit literas in quibus continebatur quod ante Purificationem beatae Mariae per octo dies venit illustris rex Franciae cum devoto exercitu suo ad castrum de Cadro, et illud fuit sibi traditum per quosdam Sarracenos qui insurrexerunt contra Soldanum Babiloniae, et per magistrum Hospitalis et alios Christianos qui capti et sclavi detenti fuerant in ipso castro inexpugnabili. Et post duos dies dictus Soldanus venit cum ducentis milibus Sarracenorum in equis et ultra et peditibus innumerabilibus, et ultra quam credi possit vel dici. Dictus vero rex, disponente Domino, direxit quatuor acies contra ipsum. In prima quidem acie fuit comes Flandriae cum Templariis, in secunda comes Britanniae et comes Sancti Pauli, in tertia vero acie fuit ipse rex, Pictaviae et Provinciae comites, et dux Burgundiae et plures alii barones ; in quarta vero fuerunt comes Atrabatensis, Hospitalarii, et plures alii barones…

Datum Marsiliae, XIII. kalendas junii.

Has literas recepit, dominus Papa die Dominica post festum Sanctae Trinitatis

De l’évêque de Marseille au seigneur Pape

 

En effet, par grâce divine, nous ayons appris par diverses rumeur, que tout chrétien s’en réjouisse, que le château de Cadro s’était rendu au seigneur roi des Français ; ceci se disant aussi partout et de toutes les façons, nous vous écrivons pour vous faire partager notre certitude. Mais la nuit passée, le précepteur de l’Hopital de Saint Jean de Marseille nous informe avoir reçu des lettres dans lesquelles il était dit que huit jours avant la Purification de la bienheureuse Marie (25 janvier), l’illustre roi des Français était parvenu avec sa sainte armée au château de Cadro, et que cela fut rapporté par quelques sarrasins qui s’étaient révoltés contre les soldats de Babylone ainsi que par le maître des Hospitaliers et d’autres chrétiens qui étaient détenus captifs ou esclaves dans ce château imprenable. Deux jours après ces mêmes soldats revinrent avec deux cents cavaliers  sarrasins accompagnés d’une multitude indescriptible de fantassins. Vraiment, le roi, avec l’aide du Seigneur, dirigea contre eux quatre armées. La première avec le comte de Flandre et les Templiers, la seconde avec le comte de Bretagne et celui de Saint Paul, la troisième avec le roi lui-même entouré des comtes de Poitou et de diverses provinces ainsi que le duc de Bourgogne et plusieurs autres barons ; La quatrième avec le comte d’Artois, les Hospitaliers et plusieurs autres barons…

Fait à Marseille le 20 mai.

Le seigneur Pape reçut la lettre le 6 juin 1249.