Comté de Sancerre

 

     Trois occurrences en ce comté qui fut depuis longtemps rattaché à la maison de Blois ennemie de celle d'Anjou.

 

     - 1 - Les Senées, Bois des Senées, 18240 Boulleret :

 

      N'étant pas vraiment intéressant stratégiquement parlant, le lieu aurait vite été écarté s'il ne s'agissait de l'histoire d'Hugues le Manceau 1085-1139 qui conquit la ville de Cosne-sur-Loire dans le comté d'Auxerre et s'y installa contre la volonté de Guillaume II de Nevers, de Louis VI le Gros et de l'évêque d'Autun Etienne de Baugé. Il reçut l'aide du comte d'Anjou Geoffroy V (surement parce qu'il était manceau) et de Thibaud IV de Blois. Il eut raison de ses adversaires et fit prisonnier Guillaume de Nevers (voir aussi n°6 des autres fiefs capétiens).

 

      Les Senées sont proches de la ville de Cosne située à la limite de la Nièvre et du Cher sur la rive droite de la Loire. Ce pouvait donc être une position avancée de la ville fortifiée de Cosne vers le reste du comté de Sancerre. Cosne fut aussi une place forte anglaise pendant la guerre de cent ans.

 

     - 2 - Les Saunées, 18250 La Chapelotte :

 

      Lieu répertorié par Denis Jeanson d'après les cadastres de 1829 et 1945. En berry, la Saunée était un piège à alouettes et les Saunées les chasses elles-mêmes rien à voir donc avec notre recherche.

 

     - 3 - Le Grand et le Petit Senais, 18300 Crézancy-en-Sancerre :

 

      Le petit Senais est manifestement un poste d'observation au bord du plateau dominant le ruisseau de la Planche-Godard formant les coteaux de Sancerre et proche de la tour de Vesvre sur la commune de Neuvy-Deux-Clochers. Cet ensemble castral comprend une motte du IXème siècle avec basse-cour et fait l'objet actuellement de restauration et de recherches archéologiques. Les plus anciens occupants de la Tour sont Evrard et Godefroid de Vesvre en 1034, peut être descendants de normands mais ce n'est pas prouvé. La Tour de Vesvre tenait la frontière est des Sully, Bourges étant une vicomté dépendant de la couronne en 926 puis domaine royal en 1101.

 

     Au pied du plateau passait la voie romaine Bourges-Sancerre appelée chemin de Jacques Cœur étudiée au n°5 des autres fiefs capétiens. Selon la même logique nous affecterons ces Senais (la dénomination est la même) aux Saxons qui ont aidé le mérovingien Clodomir entre 511 et 524 à défendre l'est de Bourges alors à la frontière du royaume d'Orléans avec les Burgondes.

 

 

COMPLÉMENT

 

En cours d'écriture