Programme du colloque 2016

 

 


Photo de Martin Aurell directeur du CESCM

Martin Aurell spécialiste des Plantagenêts, historien médiéviste né à Barcelone. Il est directeur du Centre d'études supérieures de civilisation médiévale et de la revue Cahiers de civilisation médiévale, professeur à l’université de Poitiers depuis 1994, après avoir été maître de conférences à l'Université de Rouen et à l'Université de Paris IV-Sorbonne.

Diplômes :  doctorat à l’université de Provence (1983) ; diplôme de l’École pratique des hautes études (EPHE) en sciences historiques et philologiques ; doctorat d’État à l’université de Provence (1994).

 

Martin Aurell nous parlera des voix défavorables au projet des ordres militaires, dont notre local Isaac de l'Etoile.

 

Il est l'auteur des ouvrages suivants : L'empire des Plantagenêt 2004 ; Chevaliers et châteaux forts 2011 ; Le Chevalier lettré 2011 ; Hommes et Femmes du Moyen Age 2012 ; Des Chrétiens contre les croisades 2013.

 

 

Photo de Nocholas Vincent professeur des universités d'Oxford, Cambridge et Canterbury

Nicholas Vincent professeur d'histoire médiévale à Norwich, a enseigné aux universités d'Oxford, Cambridge et Canterbury. Il est également professeur invité à Poitiers et à l'école des chartes à Paris. Il a tellement écrit sur divers aspects de l'histoire des XII et XIIIème siècles que la liste de ses ouvrages ne tiendrait pas sur cette page. Il est spécialiste de la royauté anglaise et de la "magna carta". Il est membre de l'Académie Britannique. Il enseigne l'histoire médiévale européenne et les croisades ainsi que la conquête de l'Angleterre par les Normands en troisième année. 

 

De la liste de ses 15 livres, je ferai une mention spéciale pour "The holy blood" qui traite de la vénération anglaise pour les reliques du Saint Sang et donc entre autre de l'ampoule de cristal offert par Guillaume de Sonnac et déposée par Henry III à Westminster Abbey. C'est certainement autour de cette thématique qu'il développera son exposé.

 

 

Photo de Clément Vasselot doctorant à l'université de Nantes

Clément de Vasselot nous parlera

Clément de Vasselot est normalien, agrégé d'histoire, enseigne à l'université de Nantes où il travaille à sa  thèse de doctorat sur "le parentat" : structuration du pouvoir féodal et réseaux de parenté : l'exemple de la famille de Lusignan : Xème - XIVème siècle. Directeurs : John Tolan et Martin Aurell.

 

Il a également écrit une étude sur "Les relations féodales dans le Poitou au début du XIème siècle : de l’élaboration du conventum à sa fonction" publié par les annales de Janua.

 

 

Geoffroy Dudouit  : chanteur, chef de chœur, compositeur et pédagogue, Geoffroy Dudouit a suivi un parcours atypique pour se former au métier de la voix grâce à des pratiques alternatives et holistiques (chant harmonique, Body-mind Centering, danse improvisée, en parallèle à des études d'histoire-géographie).

 

Après s'être instruit auprès des plus grands maîtres du répertoire (Marcel Pérès, Dominique Vellard, Jean-Paul Rigaud, Damien Poisblaud et Georgios K.Michalakis), la musique médiévale et la poésie contemporaine sont désormais au centre de ses activités artistiques dont trois disques font déjà témoignage.
 
Les répertoires archaïques et antiques seront à l'honneur du programme et nous permettront de découvrir la splendeur des premières liturgies chrétiennes d'Occident dont se sont inspiré nos templiers après la réforme grégorienne. Vous pourrez donc entendre des extraits des rites bénéventain, ambrosien, vieux-romain, gallican, mozarabe. Une courte présentation précédera le concert.

 

PROGRAMME DU CONCERT

 

      Tel que le chant grégorien est connu aujourd'hui, il est en fait l’œuvre de restauration de l'Abbaye de Solesmes débuté au milieu du XIXè siècle. En plus d'un retour aux sources des premiers manuscrits (études comparatives, sémiologie et édition critique), les moines bénédictins ont aussi inscrit durablement un code esthétique à l'image sonore que le grand public connaît désormais : rythme non mesuré, pose de voix légère, ligne mélodique épurée, chant collectif. En fantasmant un retour à l'âge d'or antique, en dénigrant la pratique des époques précédentes (Renaissance, Baroque et Classique), en voulant aussi se démarquer du romantique bel canto et de « l'Orient », l'église catholique a alors délibérément choisi d'abandonner tout un pan de son répertoire millénaire : le chant soliste, l'ornementation, la voix « forte », une scansion virile.

     Ce constat est encore aujourd'hui sujet à de violentes polémiques et dénis, qui se confondent avec la question cruciale : l'origine du chant grégorien.

     Si on accepte de s'écarter du mythe fondateur et créationniste de la colombe venue chanter à l'oreille du Pape Grégoire les mélodies célestes ex spirito sancto, le travail d'observation devrait faire comprendre la genèse d'un répertoire qui n'est pas non plus apparu ex nihilo !

     Les filiations méditerranéennes sont avérées : hébraïque, copte, syriaque et grecque évidemment. Si le grégorien a supplanté tous les autres « plain-chants » à partir du XIIIè siècle, il était jusque là un voisin, cousin, descendant métissé de bien des socles liturgiques : Bénéventain, Mozarabe, Ambrosien, Gallican et Vieux-Romain (le chant de l'église romaine avant l'hégémonie grégorienne). Des musicologues aiment d'ailleurs l'appeler désormais chant « romano-franc » pour préciser mieux les idées.

     Les premiers manuscrits musicaux datant du IXè siècle, c'est donc une protohistoire basée sur la Tradition orale qui prévalut tout au long du premier millénaire chrétien.

 

     Le programme de ce soir, sans vouloir prétendre à un parcours didactique, propose d'écouter quelques pièces de ces différents répertoires de « grand chant ».

 

     « Celui que vous cherchez », c'est l'évocation des trois femmes au tombeau après la résurrection du Christ. Et peut-être notre propre écoute face au mystère de la mort.

 

Programme Châtellerault / Chapelle d’Auzon samedi 15 octobre - 21h

« Illum quem queritis » [ Celui que vous cherchez ]

 

1. Maria vidit angelum

Introït - Rite bénéventain

 

Marie vit l'Ange dans toute sa splendeur.

Au milieu de ses larmes elle l'interrogea au sujet du Christ Sauveur :

« Où est mon Seigneur et Fils adoré

Que Judas trahit par un baiser pour que l'agneau soit crucifié ? »

La pierre est retournée au tombeau.

« Celui que vous cherchez, le Seigneur, est ressuscité comme il l'avait dit. »

 

2. Ad Monumentum Domini

Kyrie tropé - Rite bénéventain

 

Au tombeau du Seigneur, les femmes pleuraient.

Marie vit l'Ange dans toute sa splendeur.

Au milieu de ses larmes elle l'interrogea au sujet du Christ Sauveur :

« Où est mon Seigneur et Fils adoré

Que Judas trahit par un baiser pour que l'agneau soit crucifié ? »

La pierre est retournée au tombeau.

L'Ange se tenait dessus et dit aux femmes :

« Celui que vous cherchez, le Seigneur, est ressuscité comme il l'avait dit.

Allez en Galilée et vous le verrez. »

 

3. Gloria in excelsis Deo

Rite ambrosien

 

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté.

Nous te louons, nous te bénissons, nous t'adorons, nous te glorifions, nous te rendons grâce pour ton immense gloire.

Seigneur Dieu, Roi du Ciel, Dieu le Père tout puissant.

Seigneur Fils unique Jésus-Christ, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père, Toi qui enlèves le péché du monde, prends pitié de nous.

Toi qui enlèves le péché du monde, reçois notre prière.

Toi qui es assis à la droite du Père, prends pitié de nous.

Car Toi seul es Saint, toi seul es Seigneur, toi seul es le Très-Haut, Jésus-Christ, avec le Saint Esprit, dans la gloire de Dieu le Père. Amen.

 

4. Pascha nostrum

Alleluia – Rite vieux-romain

 

Louez Dieu. Notre Pâque, le Christ, a été immolé, Alléluia !

Christ qui nous aide. Festoyons avec des azymes de sincérité et de vérité.

Dites une seconde fois au Seigneur : Alléluia !

 

5. Angelus Domini

Offertoire - Rite gallican conservé dans le corpus grégorien

 

L'ange du Seigneur descendit du ciel et dit aux femmes :

« Celui que vous cherchez est ressuscité comme il l'a dit.

Allez, dites à ses disciples : voici qu’il vous précédera en Galilée :

c’est là que vous le verrez, comme il l’a dit. »

Jésus parut debout au milieu d'eux et dit :

« La paix soit avec vous. Voyez, c'est bien moi. »

 

6. Pacem meam da vobis

Communion – Rite mozarabe

 

« Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix, non comme le monde donne la paix, je vous la donne moi.

Je vous donne un commandement nouveau : de vous aimer les uns les autres. »

Gloire & honneur au Père & au Fils & au Saint-Esprit, dans les siècles des siècles. Amen.

 

7. Quem queritis

Séquence – Rite vieux-romain

 

« - Que cherchez-vous, femmes, au tombeau du Seigneur ?

- Nous cherchons Jésus et ne le trouvons pas où il a été déposé.

Si vous le savez, dites où il a été emporté.

- Ô comme fut glorieuse sa mort, Ô comme fut glorieuse sa vie où il est ressuscité.

L'ange se tient à la droite du Père.

Ne pleure pas Reine des cieux car il est mort et ressuscité

Rendons grâce à Dieu ; Amen je vous le dis, louez-le. »

 

 

 




 

Nouvelle République du 11 octobre 2016

 

 

Nouvelle République du 18 octobre 2016